Tendances

La folie Food Trucks

A l’heure du déjeuner, finis les restaurants, brasseries et autres chaînes de fast food.  Depuis 2012, le phénomène des food trucks explose en France. Aujourd'hui, le nombre de food trucks stagne mais le succès ne désemplie pas. Et pour contrer l’opposition de la restauration sédentaire, les camions ambulants investissent un nouveau créneau : l’évènementiel.

Couvre-feu décrypte le succès d’une street food créative, soignée et branchée.


Un phénomène qui explose

Si les camions ambulants type baraques à frites et vendeurs de glaces sont loin d’être une nouveauté, les food trucks se distinguent en offrant une cuisine de rue gastronomique et branchée. Faisant depuis longtemps partie intégrante du paysage urbain nord-américain, ils ont débarqué il y a peu de temps en Europe, en investissant les rues de Londres et de Berlin.

Au pays de la gastronomie, tout aurait commencé il y a 3 ans avec l’arrivée du Camion qui fume à Paris. Le succès ne s’est pas fait attendre. A l’époque, il fallait faire jusqu'à 45 minutes de queue pour déguster les burgers de la chef américaine Kristin Frederick. L’histoire a fait des envieux, et le phénomène s’est rapidement répandu en province.

On compte aujourd’hui plusieurs centaines de food trucks dans le pays. L’offre est diverse et variée. Des burgers aux sushis, en passant par les hot dogs, les tacos, ou encore la cuisine asiatique, il y en a pour tous les goûts.

Les grands chefs s'y mettent. Et le succès est tel que France 2 en a fait une émission de télé réalité : Mon food truck à la clé, dont la diffusion commence cette semaine. On y retrouve, en autres, le chef bordelais Bruno Olivier, lui même propriétaire d’un food truck à Bordeaux.

 

img_019-960x600_c

 

Un succès inattendu

Les food trucks au pays de la gastronomie, le pari était risqué. Ce n’est un secret pour personne, les français sont réputés exigeants en matière d'alimentation, et réfractaires à la restauration rapide. Mais les food trucks ont relevé le défi de révolutionner les modes de consommation des français.

Le secret de ce succès inattendu ? Premièrement, les food trucks s’adressent à une cible, et répondent à sa demande : le consommateur urbain, toujours pressé, désireux de manger sur le pouce, tout en restant exigeant sur la qualité de ce qu’il consomme.

Le deuxième facteur essentiel de réussite de ce phénomène est la qualité des produits servis : une cuisine fraîche, faite maison avec des produits locaux de qualité, à l'heure où le « manger sain » et local est prôné par tous. Les food trucks tentent de séduire ce consommateur avec une offre très segmentée, une cuisine abordable, inventive et de qualité.

Sans oublier la communication, autre outil majeur de la réussite de cette success story. La plupart des food trucks disposent d’un site internet et sont très actifs sur les réseaux sociaux. Ils y communiquent leur emplacement, leur menu, leur offre du moment, avec bien sûr la diffusion de photos gourmandes et soignées !

La recette des food trucks est donc simple : des prix abordables, une pointe de créativité, des ingrédients de qualité, le tout distillé par une communication soignée.

 

11016087_635095703268680_1849991861500859334_n

Une tendance extrêmement réglementée

La demande pour les food trucks explose. L’offre, quant à elle, peine à se développer. Seulement 300 food trucks seraient aujourd’hui recensés officiellement dans le pays. Un chiffre limité par rapport au buzz généré par cette tendance.

Ils pourraient être bien plus nombreux s'il n'était pas difficile voire impossible pour les nouveaux candidats de décrocher des autorisations. Souvent, elles sont refusées pour éviter une concurrence déloyale par rapport à l’offre de restauration déjà présente dans le quartier.

Les candidats au poste sont pourtant nombreux, généralement de jeunes gens désireux de changer de vie et de cap professionnel. Lancer son food truck, c’est aussi une manière peu risquée de lancer son propre business : sans loyer ni frais de personnel à payer, l’aventure est alléchante.

 

L'évènementialisation du phénomène

Dans un contexte où les places pour installer son food truck sont limitées, et leur croissance vue d’un mauvais œil par les restaurateurs traditionnels, l’évènementiel apparaît comme une alternative pour l’avenir des camions ambulants. Les nouveaux food trucks, qui ont du mal à trouver des emplacements dans la semaine, sont ravis de participer à des évènements grand public, privés et corporates.

Mais plus qu’une alternative, les rassemblements de food trucks sont une véritable tendance. En Amérique du nord, le phénomène existe depuis longtemps. L’Europe, quant à elle, est en train de se découvrir une passion pour ces rassemblements. Londres, a été précurseur, avec ses nombreux marchés dédiés à la street food : Berwick Street Market, Brixton Village Market ou encore Brockley Market. Il suffit de s’y rendre pour faire un tour du monde de cuisine en 15 camions.

En Belgique, le concept commence à faire son chemin avec le premier Brussels Food Truck Festival. A Amsterdam, le festival Rollende Keukens rassemble des milliers de personnes autour de food trucks qui rivalisent d’originalité et de créativité.

La France rattrape quant à elle son retard avec le reste du monde, en organisant peu à peu des festivals réunissant musique et food trucks.

 

vancouver food truck

 

Plus qu’une tendance culinaire, les food trucks deviennent facteur de rassemblement. Les lieux tendances en date ne sont plus des clubs, ni des bars, mais un marché ou un festival de street food. Le principe est simple: on mange, on trinque et on danse sur les sets de DJ. La musique n’est plus le produit d’appel, la street food le devient !

Les food trucks sont également une alternative au traiteur pour des évènements. La plupart sont privatisables. Ils apparaissent comme l’allier parfait des évènements ponctuels avec une facilité d’installation et de logistique inégalable qui ravit les organisateurs.

Autre avantage, et pas des moindres : les food trucks apportent une touche de décoration, et ravivent la scénographie d’un événement, en un coup de volant.


Crédit photo de couverture : Jeffrey Zeldman, photo 1 : food cart festival de Vancouver, photo 2 : El taco del diablo, photo 3 : food cart festival de Vancouver

Auteur : Stéphanie Le Frapper


 Lire les commentaires
  1. Valentine /

    Les food trucks pour les mariages c’est le top !
    Côté convivialité on fait pas mieux en traiteur !