Tendances

Été 2015 : 10 festivals à découvrir

Vous avez rêvé devant les images du célèbre festival californien Coachella? Pas de panique, la saison ne fait que commencer et l’Europe n’a pas à rougir de sa programmation.

Le challenge : faire une sélection. Comme chacun sait, choisir c’est renoncer et notre arbitrage n’a pas été simple. Après un tour d’horizon des innombrables festivals prévus cet été, nous avons opté pour l’éclectisme : de la musique à la photographie en passant par la danse, n’oublions pas que le festival est une célébration de l’art sous toutes ses formes !

Vous en avez assez de taper du pied dans la boue de Glastonbury ? Tomorrowland est devenu trop mainstream pour vous ? Alors cette liste est faite pour vous.


1. Berlin Festival / Berlin, 29-31 mai 2015

Comment parler de culture sans parler de Berlin ? Berlin est branchée et Berlin séduit. La capitale allemande s’impose comme la capitale européenne en matière de cultures d’avant-garde.

A l’image de la ville qui l’abrite, le très pointu Berlin Festival cultive son identité créative, innovante et festive. Pendant 48 heures non-stop, l’Arena Park transformé en véritable « village d’art » voit se succéder des performances artistiques au son de la musique électro de Fritz Kalkbrenner ou des britanniques d’Underworld (entre autres).


2. This is not a love song  / Nîmes, 29 - 31 mai 2015

Berlin c’est trop loin ? Pourquoi ne pas tenter le « this is not a love song » festival à Nîmes ?

Le nom est un peu long certes, mais c’est avec simplicité que ce tout jeune festival créé en 2013 fête la musique indépendante. Axé autour du Do It Yourself et proposant des créations telles qu’un « jardin éphémère », le festival accueille des artistes français et internationaux venus de tous horizons musicaux !


3. LOOP Video Art Festival / Barcelone, 28 mai – 6 juin 2015

Le format original du festival barcelonais, pionnier en matière de vidéo-art, s’articule autour de 3 plateformes : un espace d’exposition, un espace dédié aux conférences et un festival grand public.

Le LOOP festival, ce sont des centaines d’artistes disséminés dans différents espaces de la ville pour célébrer et faire partager l’art en mouvement, un mode d’expression en plein essor !


4. Les Siestes Électroniques / Toulouse, 25 – 28 juillet 2015

Né de l’ambition de rendre les cultures émergentes accessibles à tous, convivial voire libertaire, le festival des Siestes Electroniques reste fidèle à ses principes : un festival gratuit, diurne et sans barrières. La programmation, tenue secrète jusqu’au dernier moment, inclut également des événements nocturnes et des manifestations artistiques en tous genres, ouvrant le festival à l’art contemporain, multimédia ou encore aux nouvelles technologies.

Le festival annonce une ligne éditoriale paradoxale entre « exigence et convivialité », « prétention et simplicité ».

Et si vous ne pouvez pas assister à l’édition toulousaine, les siestes électroniques c’est aussi à Paris tous les dimanches du juillet et le premier dimanche d’août.

9172423599_c6db063dc2_z


5. Les rencontres d’Arles / Arles, 6 juillet – 20 septembre 2015

A Arles, pendant tout l’été, la ville vit à l’heure de la photographie. Créé en 1970, le premier festival international de photographie attire de plus en plus de spectateurs et s’impose comme un lieu de rencontre et d’échange, célébrant le patrimoine mondial de la photographie et faisant la part belle aux modes d’expression contemporains. Les lieux historiques de la ville deviennent salles de soirée, de projection, d’exposition, de débats…

Ne manquez pas la semaine d’ouverture du 6 au 12 juillet !

6982170400_c97796c2ff_z


6. Festival de Pohoda / Trenčín, 9 – 11 juillet 2015

En quête de dépaysement ? La particularité première du festival slovaque est son décor : un aéroport. Ce cadre alternatif reflète la programmation éclectique de l’événement. Pendant trois jours, tous les styles de musique se mélangent, cohabitant avec d’autres arts majeurs tels que la littérature, la danse, les arts visuels ou encore le théâtre.

Pour ne citer qu’eux, sont cette année à l’affiche Björk, Manu Chao, Die Antwoord ou encore Cocorosie.


7. Impulstanz / Vienne, 16 juillet – 16 août 2015

Pendant près de 5 semaines, la capitale autrichienne voit défiler les plus célèbres chorégraphes mondiaux. Ce n’est plus la valse mais la danse contemporaine qui réunit chaque année à Vienne des milliers d’artistes et de spectateurs autour de performances, d’ateliers et de conférences.


8. Festival international de Edimbourg, 7 – 31 août 2015

Le Edinburgh International Festival c’est sans aucun doute l’un des plus grands festivals au monde. Tous les arts s’y côtoient : de la musique classique au théâtre, de l’opéra à la danse, du cirque aux arts visuels.

Ce qui fait sa renommée et attire depuis 1947 une foule de spectateurs, c’est non seulement son impressionnante programmation officielle mais aussi son off spectaculaire : le Fringe.

La participation au off est libre. Des milliers d’artistes en quête de renommée envahissent les rues d’Edimbourg et les performances s’enchainent inlassablement dans une ambiance qu’on ne saurait retrouver qu’en Ecosse.


9. Green Man Festival / Brecon Beacons, 20 – 23 août 2015

Pas de pub, pas de sponsors, pas de carré vip. Le Green Man Festival revendique son indépendance. Green man festival c’est avant tout de la musique live, mais aussi du théâtre, de la poésie, du cinéma et de la littérature.

Attaché à ses valeurs familiales et à son éthique écolo, le festival attire chaque année plus de festivaliers en quête d’authenticité.


10. Le Cabaret Vert / Charleville-Mézières, 20-23 août 2015

Coïncidence, l’homologue français du festival gallois aura lieu le même weekend à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Le festival écolo ne transige pas avec le développement durable et remporte en 2013 le prix  « A Greener Festival ».

Pour sa quinzième édition l’éco festival reste fidèle à ses valeurs solidaires et accueille pour « une énorme fiesta » des artistes venus du monde entier avec en tête d’affiche Paul Kalkbrenner, The Chemical Brothers ou encore Limp Bizkit.


 Crédit photo de couverture : Maxime Raphael; photo 1 : Cédric Lange, photo 2 : H4g2
Auteur : Anna Lou Greiner


 Ecrire un commentaire